SE DÉBARRASSER DES RATS & SOURIS

Notre réseau de techniciens est expert en dératisation chez les professionnels comme les particuliers. Devis gratuit et intervention rapide.

NOUS CONTACTER

Qu’est-ce que la leptospirose ou la maladie du rat ?

Le rat, ce mammifère rongeur omnivore présent dans les grandes métropoles mais également en campagne, n'a pas bonne presse. Très envahissant, il est perçu à juste titre comme un nuisible porteur de maladies graves voire mortelles.

Parmi les nombreux dégâts que causent les rongeurs, la transmission de maladies, comme la leptospirose, reste au cœur des préoccupations de l’ARS (Agence Régionale de Santé) ou encore de l’Institut Pasteur.

Selon les études et les statistiques de l’Institut Pasteur, 5 à 20 % des cas de leptospirose sont mortels en France, et touchent 600 personnes par an.

Dans le monde, plus d’un million de personnes par an sont touchées par cette maladie transmise par le rat, avec un taux de mortalité supérieur à 10 %.

Qu’est-ce que la leptospirose ou la maladie du rat ?

Qu’est-ce que la leptospirose ?

La leptospirose est une maladie bactérienne pathogène (c’est une zoonose = maladie transmissible de l’animal à l'homme) connue sous différents noms :

  • la maladie de Weil,
  • la fièvre à canicola,
  • la fièvre des boues,
  • maladie des égoutiers,
  • ou encore la maladie du rat.

Le principal réservoir de cette maladie sont les rongeurs (rats, rats musqués…) mais peut être également les chiens, les animaux de ferme tel que les porcs et les bovins. Les animaux sains ou jeunes peuvent être contaminés par l’urine de leurs congénères, d'où l'intérêt d’agir rapidement notamment dans un établissement agricole ou d'élevage.

Les bactéries peuvent conserver leur caractère pathogène durant quelques semaines si le milieu est chaud et humide.

La leptospirose est essentiellement véhiculée par le rat ou un rongeur qui excrètent (évacuent les déchets hors de l’organisme) la bactérie “Leptospira” via son urine. C’est une maladie infectieuse présente chez les rongeurs, potentiellement mortelle si elle n’est pas détectée au plus tôt et si elle n’est pas soignée rapidement.

La leptospirose est causée par des bactéries pathogènes comme la "Leptospira interrogans", qui sont des parasites dangereux pour les mammifères et l’homme.

Le développement de la maladie est saisonnier, notamment en période de saison des pluies dans les régions tropicales, ou estivales dans les régions tempérées.

Comment se transmet la leptospirose ?

La transmission de la maladie se fait du rat vers l’homme, via un contact accidentel sur des muqueuses : les yeux, la bouche, le nez et avec l’urine d’animaux porteurs. La maladie se transmet très facilement également si une partie du corps comporte des coupures ou des plaies et que l’agent pathogène entre en contact avec ces parties.

Plus l’exposition à cette source pathogène est longue, plus le risque infectieux est important.

La contamination peut être:

  • soit direct avec l’urine contaminée,
  • soit indirectement par de l’eau ou des denrées contaminées.

Où contracter la leptospirose ?

Dans le monde entier, plus précisément là où l’on peut trouver des rongeurs. Que ce soit dans les grandes villes ou à la campagne. Les zones comportant des points d’eau douces comme des lacs, des rivières, des étangs. Ce sont des points sensibles et à risques, tout simplement parce que certaines zones ne sont ni surveillées ni contrôlées avec une lutte de dératisation.

Il faut savoir que les lieux secs, salés ou acides jouent un rôle de désinfection et tuent les bactéries.

Les zones tropicales et humides comme l’Outre-mer française ou encore de nombreux pays d’Amérique Latine et d’Asie du Sud-Est par exemple sont des zones à risques élevés.

La maladie bactérienne contamine les étangs, les rivières, les flaques d’eau, les lieux boueux. C’est une maladie à prédominance estivale car elle se transmet facilement lors de baignades ou les sports nautiques dans des milieux naturels. La présence de la bactérie peut être retrouvée plusieurs mois d'affilée dans les lieux contaminés.

Les zones humides et à températures élevées sont une cause importante de développement et de prolifération bactérienne responsable de la maladie.

Quels sont les symptômes de la leptospirose ?

La période d’incubation dure entre 4 et 14 jours. Les premiers symptômes sont souvent équivalents à un état grippal (maux de tête , fièvre et courbatures), des signes digestifs peuvent aussi être présents (diarrhées, vomissements).

Les formes cliniques de la maladie (modérées à sévères) sont assez variables, allant du simple état grippal à l'hémorragie, le coma voire le décès.

Les cas les moins sévères occasionnent un ictère conjonctival (blanc de l’œil jaune qui indique la présence de la jaunisse) et que le foie est touché. L’ictère est significatif de la contamination et de l’évolution de la maladie.

La jaunisse est un excès de bilirubine dans le sang. Elle se forme dès que l'hémoglobine (les globules rouges qui transportent l’oxygène) se détériore. Cela correspond à une baisse et une destruction des globules rouges et à la diminution de la bile dans le foie.

La convalescence est longue mais il y a peu de séquelles en général. Des complications oculaires comme l’uvéite (inflammation intérieure de l'œil qui peut affecter l’iris, le corps ciliaire et/ou la choroïde) ou une kératite (micro-lésions de la cornée) peuvent survenir.

De plus, des myalgies (douleurs ressenties au niveau d’un muscle et ce sans effort) sont également caractéristiques de la maladie.

Ces douleurs migrent dans le corps et la douleur est telle qu’elle peut réveiller le patient en pleine nuit. Les méninges et les poumons peuvent être touchés.

Les cas extrêmes entraînent une insuffisance rénale aiguë, une hémorragie, les méninges et les poumons peuvent être touchés. Enfin, des convulsions et un coma sont possibles.

Qui est le plus exposé face à la leptospirose ?

En réalité nous sommes tous susceptibles d’être touchés par cette maladie. Il suffit d’une baignade en eau douce infectée pour être contaminé. Cependant, il va de soit que certaines professions sont plus propices à la contamination :

  • les agriculteurs,
  • les éleveurs,
  • les égoutiers,
  • les éboueurs…

Les personnes pratiquant des activités aquatiques en eaux douces comme :

  • la baignade,
  • le canoë,
  • le kayak,
  • la pêche,
  • la chasse,
  • le rafting...

Quels traitements contre la leptospirose ?

La détection rapide de l’infection est capitale car elle évite l’hospitalisation du patient. Un traitement à base d’antibiotiques est préconisé. Plus le traitement est suivi en amont plus les risques d’évolution de la maladie sont diminués.

Quelle prévention contre la leptospirose ?

Il s’agit bien de prévention effectivement. La maladie du rat n’est pas connue du grand public, c’est là où le danger réside. Il est important de communiquer sur la leptospirose et de la manière dont elle peut être contractée, ses dangers et comment la prévenir.

Une personne ou un professionnel à risques doit anticiper sa protection lors de son activité. Elle doit utiliser des équipements de protection individuelle (EPI) comme des lunettes, des gants et des bottes.

De la même manière, les professionnels susceptibles d’être contaminés par la leptospirose doivent être informés des risques qu’ils encourent. Des vaccins sont à leur disposition.

Mettre en place une surveillance et un contrôle de la population des rongeurs dans les métropoles et dans les pays cibles est capitale.

Individuellement et de manière générale il est également conseillé d’entretenir son habitat, son extérieur. De ne pas stocker inutilement des objets permettant le développement de cachettes favorisant la nidification et la multiplication des rongeurs.

Dans le milieu agricole, une surveillance étroite de la santé des animaux et une hygiène des bâtiments sont nécessaires.

Prendre soin de son corps et garder à l’esprit, qu’une plaie ou une petite coupure peuvent avoir des conséquences importantes en étant une voie de pénétration pour des différentes sources pathogènes (bactéries, virus, etc..), désinfecter et surveiller l’évolution de celles-ci.

Il existe des vaccins contre la leptospirose et les professionnels à risque doivent penser à se faire vacciner même si ces vaccins ne protègent pas de toutes les souches de leptospires. Les chiens peuvent être aussi vaccinés s' ils évoluent dans un milieu à risque, demandez conseils à votre vétérinaire.

Assainir les zones marécageuses, drainer les eaux stagnantes.

En cas de plaies, de foyer infectieux, de symptômes vu précédemment, il est nécessaire de se rendre chez son médecin qui ordonnera des tests sanguins afin de déterminer ou non une éventuelle contamination. Pensez à lui signaler la notion de baignade en eaux douces 2 semaines avant l' apparition de fièvre.

En savoir plus