ENTREPRISE DE DÉSINSECTISATION

Notre réseau de techniciens est expert en désinsectisation chez les professionnels comme les particuliers. Devis gratuit et intervention rapide.

NOUS CONTACTER

La tique et la maladie de Lyme : symptômes et traitement

Avec les beaux jours, nous avons tous envie de partir nous balader en forêt. Mais attention, lors de ces promenades dans la nature, certains acariens peuvent s’accrocher à nous notamment sur des jambes découvertes.

La tique est un acarien hématophage pouvant être infectée et vous transmettre une maladie dénommée “la maladie de Lyme”.

La maladie de Lyme, également connue sous le nom de borréliose de Lyme, est une maladie infectieuse transmise via la morsure d’une tique infectée du genre tique dure Ixodes, qui est vecteur de l’infection.

La maladie est due à la Borrelia burgdorferi, qui est la bactérie transmise de l’insecte parasite à l’homme. On parle ainsi de “zoonose”. Les zoonoses sont donc des maladies dont la source pathogène peut être un virus, un parasite ou une bactérie est transmis de l’animal à l’homme.

Il existe de nombreuses maladies qui peuvent être transmises par la tique aux humains et à vos animaux domestiques: on va s'intéresser dans cet article à l'une d'elles: la maladie de Lyme.

tique gorgée de sang
tique gorgée de sang

 

Comment attrape-t-on la maladie de Lyme ?

En France, les régions les plus exposées par cette maladie sont l’Est et le Centre avec la tique Ixodes ricinus principalement présente dans ces régions boisées et humides, à moins de 1 500 mètres d’altitude. On la retrouve principalement dans la forêt, les prairies et les espaces verts tels que les jardins et espaces verts en friche.

Les personnes impactées par la maladie de Lyme sont très variées allant du professionnel travaillant en milieu forestier, les agriculteurs, les campeurs, les randonneurs, les chasseurs etc... Enfants et adultes ne sont pas épargnés.

La contamination de la tique se fait dès lors qu’elle se fixe et mord un animal déjà infecté, donc porteur de la bactérie comme cela peut être le cas chez des rongeurs, des écureuils, des oiseaux et des mammifères. On parle alors “d' animal-réservoir” chez qui, la tique va absorber la bactérie Borrelia, responsable de la maladie.

Le chien et l’homme ne sont que des hôtes accidentels et incapables de transmettre la bactérie à la tique.

La tique ainsi nourrit du sang infecté de cet animal-réservoir, va conserver et multiplier cette bactérie à l'intérieur de son intestin.

La tique ainsi contaminée attend sa prochaine victime et met en action ses capteurs sensoriels capables de détecter chaleur, dioxyde de carbone, et autres substances. Elle s'accroche à son nouvel hôte lors de son passage à proximité dans le seul but de prendre un nouveau repas sanguin qui peut durer entre 3 à 5 jours.

En rappel, la tique ne peut ni voler, ni sauter.

Quand la tique est établie et accrochée sur son hôte, elle va se déplacer et chercher un emplacement confortable pour s’installer et commencer son repas sanguin. Cette zone est souvent un pli du corps comme le creux du genou, du coude, les aisselles ou l’aine chez l’humain. Chez le chien les zones sont les oreilles, le cou, les aisselles qui sont des parties humides et chaudes mais surtout où l'épaisseur de la peau est la plus fine.

La salive de la tique, si elle est infestée, contient la bactérie Borrelia qui est alors transmise à l’homme ou à l’animal via sa morsure. Cette dernière est indolore, c’est pour cette raison qu’elle passe inaperçue dans un premier temps.

Pour information, il faut un certain temps de contact pour que la morsure de la tique infectée transmette la maladie de Lyme, on considère que 12h à 24 h sont nécessaire suivant les spécialistes.

Il est impossible qu’un humain transmette directement à un autre humain la maladie de Lyme.

Toutes les personnes infectées ne développent pas automatiquement la maladie de Lyme.

La période la plus propice pour se faire piquer, en Europe, va de mai à octobre. C’est pendant cette période que les tiques sont très actives. Elles sont malheureusement de plus en plus actives même en hiver. La cause ? le réchauffement climatique !

Que faire en cas de morsure d’une tique ?

Dans un premier temps, il est important de retirer rapidement la tique avec un tire-tique. La réactivité permettra de minimiser au maximum la probabilité de contracter la maladie de Lyme car il faut plusieurs heures après avoir commencé son repas pour que la tique soit contaminante.

Plus vous attendez, plus le risque augmente…

Cette opération d’extraction de la tique doit être faite avec un protocole et si possible avec un tire-tique que vous pouvez vous procurer en pharmacie pour une somme dérisoire.

Le cycle de vie de la tique dure

Le cycle de vie de la tique comporte 4 stades :

  1. les œufs
  2. la larve
  3. la nymphe
  4. l’adulte

Les stades 2 et 3 sont asexués.

La femelle tique adulte commence à pondre ses œufs au sol sur un tapis de végétaux.

Des larves éclosent ensuite de ces œufs environ 1 mois après la ponte. Les larves ressemblent à des tiques mais à l'échelle miniature.

La larve à besoin de sang pour se nourrir, elle va commencer à chercher activement un hôte (un animal sauvage, un animal de compagnie ou un humain) pour son repas. La larve se nourrit 1 seule fois, et son repas dure comme on l’a vu ci-dessus entre 3 à 5 jours.

Les larves de tiques grimpent sur les tiges de plantes ou de végétaux et attendent leurs hôtes et se laissent tomber dès que celui-ci passe. A la fin du repas sanguin, elles se laissent tomber au sol et entament sa transformation en nymphe.

Les nymphes vont alors faire le même processus que pour les larves (ci-dessus).

On arrive alors à la transformation de la nymphe vers le stade adulte qui permettra aux tiques mâles et femelles de s’accoupler et engendrer la continuité de l'espèce.

Au cours de sa vie, la tique ne fera que 3 repas sanguins :

  1. de la larve vers la nymphe,
  2. de la nymphe vers l adulte,
  3. au stade adulte ( seule les femelles adultes se nourrissent de sang à ce stade).

En conclusion , les morsures peuvent être causées par la larve, la nymphe et la femelle adulte de la tique.

gros plan sur la tique

Peut-on éviter d’être touché par la maladie de Lyme ?

Il y a effectivement des règles relativement simples à mettre en place afin d’éviter d’être mordu par les tiques. Sachant que le risque majeur a lieu lors d’une balade en forêt, ou lors d’une sieste dans une prairie, les mesures à prendre sont relativement simples.

Pour la prévention, Il est donc conseillé de suivre les indications suivantes :

  • Habillez-vous de vêtements qui recouvrent les bras, les jambes et le cou, le principe est de couvrir au maximum votre peau.
  • Si vous prévoyez une longue balade de plusieurs heures en forêt, il est vivement recommandé d’inspecter soigneusement la peau à la recherche de tiques pendant la balade et à votre retour au domicile.
  • Si vous trouvez une tique attachée à votre peau, il faut impérativement l’extraire à l’aide d’un tire-tique. Il est capital de retirer l’intégralité de la tique, la tête comprise. Désinfectez la zone de la plaie.
  • Contrairement aux idées reçues, l’utilisation d’alcool, de vaseline ou d'éther pour endormir la tique est à proscrire. Le risque est que la tique régurgite la bactérie et pénètre dans la plaie, favorisant ainsi le risque de contamination.
  • Ayez le réflexe de surveiller la zone touchée par la tique au moins un mois après avoir été piqué. En cas d'apparition des symptômes vus ci-dessus, consultez rapidement votre médecin traitant.
  • Traitez et surveillez très fréquemment votre animal domestique. De nombreux produits adaptés à cette problématique sont disponibles en commerce ou via votre vétérinaire.

De retour à votre domicile, entamez alors une inspection minutieuse et attentive de votre peau. Nous l'avons vu en amont, la morsure de la tique est indolore, vous risquez donc de passer à côté d’une éventuelle tique plantée dans votre corps.

En tout état de cause, le diagnostic de la maladie de Lyme n’est pas toujours facile car les symptômes ressemblent à ceux de la grippe, par exemple pour ne citer qu’elle.

Le diagnostic de la maladie de Lyme sera clinique avec un examen de la peau en cas de présence de rougeurs après détection de la piqûre de la tique, ou sérologique avec un examen du sérum sanguin.

Chaque personne réagit différemment, les symptômes peuvent donc être faibles ou forts et l’homme n’est pas la seule victime des tiques, nos animaux domestiques, notamment les chiens, les chats ou les chevaux, pour ne citer qu’eux sont fréquemment touchés par cette maladie.

En cas de piqûre, puis d’infection éventuelle, voici les symptômes qui peuvent vous alerter :

  • Fièvre et frissons.
  • Fatigue et maux de tête.
  • douleurs musculaires et articulaires.
  • Éruption cutanée et rougeurs de la peau (tâches rouges arrondies).
  • Des ganglions lymphatiques enflés.

Comment enlever une tique ?

Ne surtout pas :

  • Tirer, appuyer ou enlever le parasite avec les doigts ou une pince à épiler: vous risquez de sectionner la tique et la tête peut rester accrochée. La régurgitation de l’animal ou la libération du contenu abdominal de la tique vers la plaie sont des sources importantes de transmission de maladie.
  • Verser un produit (désinfectant ou éther) sur la tique : attention danger
  • Brûler avec une cigarette la tique : attention là aussi danger de régurgitation réflexe chez le parasite hématophage.

Vous devez :

  • Utiliser si possible un tire-tique adapté à cet effet qui un petit crochet spécial en plastique avec différentes tailles que vous pouvez vous procurer en pharmacie.
  • Le tire-tique permet par une traction perpendiculaire à la peau et une rotation d’enlever intégralement le parasite en minimisant les risques ci-dessus énoncés.
  • Pensez à désinfecter régulièrement la plaie et à surveiller son évolution.
  • Conserver la tique si possible pour une identification en cas de besoin.

Quel traitement contre la maladie de Lyme ?

Le traitement administré sous forme orale est essentiellement à base d’antibiotiques, pendant 2 à 3 semaines.

En fonction de l’état général du patient, de la sévérité de la maladie et de son évolution, une hospitalisation reste envisageable. La détection rapide de la maladie est donc importante, la prise en charge immédiate du patient engendre de meilleurs résultats.

En cas de diagnostic tardif de la maladie de Lyme, le traitement à administrer est identique, via la prise d’antibiotiques, mais sur une période plus longue allant jusqu’à 4 semaines.

En cas d’absence de traitement antibiotiques de la maladie, elle peut évoluer vers une forme secondaire définie par :

  • de fortes douleurs articulaires notamment au niveau des genoux,
  • des douleurs localisées, et une faiblesse musculaire
  • des paralysies localisées,
  • de la fatigue,
  • une hépatite,
  • une inflammation des yeux.

Enfin, la forme tertiaire qui intervient plus tardivement engendre des symptômes très différents comme ceux des maladies neurodégénératives, une dépression ou encore une sclérose en plaque.

Les spécialistes de cette maladie l'appellent “La grande imitatrice” car les symptômes peuvent diriger les professionnels vers un diagnostic différent que celui de la maladie de Lyme. Il est important de signaler à votre médecin toutes les informations lui permettant d’établir un lien avec ce parasite hématophage et vos symptômes.

Pour schématiser les symptômes après la morsures de la tique infectée sont :

  1. de 3 jours à 3 mois : apparition d’une tache rouge cutanée et circulaire jusqu’à 30 cm autour de la morsure, accompagné de symptômes grippaux.
  2. quelques semaines : douleurs dans les membres, avec paralysie du visage, arythmie.
  3. plusieurs mois après : gonflement des articulations, troubles neurologiques, maladie de la peau.

Existe-t-il un syndrome post-Lyme ?

Encore une fois, toutes les personnes ne réagissent pas de la même manière pendant et après la maladie. Des symptômes comme la fatigue, la dépression ou encore des douleurs articulaires peuvent persister plusieurs semaines ou plusieurs mois après l'administration du traitement contre la maladie de Lyme. On parle alors de “syndromes post-Lyme”. Des antidépresseurs et des antalgiques peuvent être prescrits aux patients.

Sommes-nous tous à risque face à la maladie de Lyme ?

Potentiellement oui, si l’on considère que la tique est présente dans les forêts, les prairies ou dans les jardins mal entretenus. Les personnes qui ne se protègent pas sont à risque, cependant, les chasseurs, les garde-forestiers, les agriculteurs et les randonneurs qui fréquentent régulièrement ces lieux sont des cibles de choix.

De la même manière, vous êtes à risque si vous ne contrôlez pas votre peau minutieusement après une expédition en forêt ou dans une zone à risques ou si vous ne retirez pas au plus tôt la tique attachée à votre peau. Enfin, si vous possédez un animal domestique comme un chien, un cheval ou un chat, pensez à vérifier régulièrement votre animal. Ce dernier peut ramener la tique chez vous après avoir fréquenté une zone infestée.

En savoir plus