TRAITEMENT DU BOIS

Notre réseau de techniciens est expert dans le traitement du bois chez les professionnels comme les particuliers. Devis gratuit et intervention rapide.

NOUS CONTACTER

Traitement professionnel du bois

toiture et traitement des bois

Dans cet article, nous allons voir quelles sont les différentes étapes pour réaliser des traitements préventifs ou curatifs dans les règles de l’art de la profession.

1 - Préparation du chantier

En amont, la société aura analysé les besoins pour la réalisation de ses travaux en termes de personnel, de temps, de matériel, de produits mais également de sécurité et de protection. Ces protections sont destinées à protéger les personnes, le mobilier et l’environnement.

Parlons sécurité :

Cette phase préparatoire permet de sécuriser le chantier pour accueillir les techniciens pour qu'ils puissent travailler dans les meilleures conditions de travail. 

Les risques pour ce type de chantier sont : 

  • risque de chute lors des déplacements.
  • risques chimiques liés à la manipulation des molécules actives fongicides ou insecticides et des solvants lors des phases d‘application des produits. Les solvants permettent et facilitent la pénétration du produit dans les bois. 
  • risque d’incendie ou d’explosion lors des phases d‘application des produits.
  • risque de blessures mécaniques lors des phases de perçages et de bûchages.

La société veillera à protéger avec un polyane l’ensemble des zones qui seront traitées. Ce polyane permettra aussi de réceptionner et d'évacuer tous les gravats du chantier.

Les techniciens doivent être équipé d'équipements de protection individuelle comme :

  • chaussures de sécurité.
  • gants. 
  • combinaison.
  • lunettes.
  • casque anti-bruit.
  • masque de protection respiratoire en adéquation avec les molécules des produits utilisés.
  • harnais si besoin.
technicien avec des epi qui traitement une charpente en pulvérisation pour protéger le bois
crédit photo : société MABI -  Fabricant de matériel professionnel pour le traitement du bois

Ces mesures individuelles de protection doivent être couplées à des mesures collectives comme :

  • baliser le chantier pour informer du risque et du type d’opération réalisée.
  • disposer d'extincteurs en cas de départ d’incendie.
  • mettre en place des actions pour ventiler suffisamment les zones traitées.
  • éclairer suffisamment la zone de travail.
  • protéger les circuits électriques en cas de projections de liquides.
  • couvrir par un polyane les meubles ou objets ne pouvant être déplacés.

                     pompe pour traitement des bois               materiel pour traitement des bois

                                                                   crédit photo : société MABI -  Fabricant de matériel professionnel pour le traitement du bois

2 - Analyse et sondage des bois

Le technicien expérimenté avec un outil qui peut être un tournevis par exemple va sonder tous les éléments de bois des volumes à traiter pour déterminer les zones infestées.

3 - Bûchage des vermoulures

Les techniciens spécialisés vont utiliser une hachette ou un décapeur pneumatique.

Cette étape est très importante car elle va permettre de :

  • retirer toute la fibre du bois qui est vermoulue et qui n’apporte plus aucune résistance au bois. 
  • de prendre des décisions sur le changement ou le renfort de pièces de bois. 
  • de ne pas absorber le produit et ainsi faciliter son imprégnation au cœur des fibres du bois.

4 - Le brossage

On affine par cette étape l'élimination des vermoulures créées par les larves xylophages.

Avec une brosse, le technicien brosse toutes les sections et surfaces des bois.

5 - Le dépoussiérage

 

Étape finale de la phase préparatoire des bois, avec une soufflette toutes les particules de bois sont nettoyées avec comme objectif toujours le même, augmenter l'efficacité du traitement par sa meilleure diffusion dans les fibres du bois. Afin de limiter les poussières en suspension dans l'air, certains privilégient l’aspiration. 

6 - Le perçage

Cette procédure est normalisée suivant un référentiel précis, ainsi le diamètre du foret, les distances entre les trous (puits d’injection), la distance entre chaque trous, la position et la profondeur dans le bois sont normalisés.

Quels sont par exemple ces normes pour le perçage des bois ? 

  • La distance entre 2 trous (puits d’injection) doit être maximum de 33 cm.
  • Les puits d’injection doivent être percés au ⅔ de l’épaisseur (section des bois).
  • Si les bois comportent une épaisseur supérieure à 200 mm et que le demi périmètre est supérieur à 400 mm , ils devront être percés sur les faces (double injection). Dans ce cas, la profondeur des puits sera de la moitié de l'épaisseur des bois et non plus les ⅔….etc

                                                       dessin qui schématise un injecteur dans le bois                     injecteur avec bille anti-reflux

                                                                      crédit photo : société MABI -  Fabricant de matériel professionnel pour le traitement du bois

Vous l’avez compris, c’est un métier et toutes les étapes des perçages dans les maçonneries, les encastrements des bois, les huisseries comportent des normes bien spécifiques dans le but de garantir l’efficacité du traitement.

7 - Mise en place des injecteurs 

 Il existe de nombreux injecteurs qui s’adaptent pour le support dans lequel ils doivent être placés (bois de charpentes , menuiseries ou maçonnerie).

Les injecteurs sont en fait des chevilles en plastique avec en son cœur un dispositif anti-retour. Ce système anti-retour est réalisé grâce à une petite bille métallique qui permet de jouer le rôle “de vanne” afin que le produit liquide ou gélifié pénètre mais ne ressorte pas du support (bois ou maçonnerie). Cette particularité de ces injecteurs professionnels est très importante car elle permet au technicien mettant en œuvre son traitement de pouvoir injecter à haute pression une quantité importante et suffisante de produit insecticide. Ainsi les bois ou maçonnerie devant recevoir ces traitement seront bien imprégnés “à cœur” des molécules biocides éradiquant les xylophages ou les champignons lignivores.

Ces injecteurs sont disponibles avec différentes couleurs pouvant se rapprocher au plus juste de la teinte des bois traités. On trouve également des bouchons pour les injecteurs avec différentes colorations pour là aussi ”masquer” le trou des injecteurs et pallier un manque d'esthétisme pour des poutres apparentes par exemple. 

pose d'un injecteur dans une section de bois
crédit photo : société MABI -  Fabricant de matériel professionnel pour le traitement du bois

8 - Phase injection

Pendant cette phase, les opérateurs ne doivent pas être seuls dans la zone de travail permettant ainsi de porter secours à son partenaire.

Dans les pièces de bois ayant reçu les injecteurs, les applicateurs vont injecter sous basse ou haute pression en fonction de leur analyse in-situ le produit insecticide et/ou fongicide. Ce produit va s'infiltrer dans la fibre des bois traités et éradiquer les larves qui la consomment. 

9 - Phase pulvérisation

Pendant cette phase les opérateurs ne doivent pas être seuls permettant ainsi de porter secours à son partenaire.

Pendant cette procédure, les techniciens pulvérisent les produits insecticides et ou fongicides sur l’ ensemble des bois permettant ainsi de protéger préventivement les bois contre de nouvelles attaques des nuisibles des bois. 

10 - Phase nettoyage du chantier

Aération - ventilation du chantier et consignes données au propriétaire.

Évacuation des gravats. 

Conclusion : Faire appel à une entreprise agréée et spécialisée dans le traitement des bois et des charpentes est la solution à privilégier. Comme nous l'avons vu dans cette article, les traitements nécessitent l'utilisation d'un savoir-faire et des produits chimiques professionnels pour optimiser l'efficacité. Prenez contact avec nos partenaires pour avoir un avis de professionnels et des conseils. 

Foire aux questions sur le traitement du bois

Pourquoi une forte imprégnation pour le bois est-elle importante dans un traitement contre les xylophages ?

Les produits utilisés pour le traitement des bois ont la particularité de posséder un fort pouvoir de pénétration dans la matière fibreuse des bois. En effet, plus le produit insecticide ou fongicide se situe profondément dans le centre des pièces de bois, plus son action est efficace et durable dans le temps.

C'est quoi du bois vermoulu ?

On qualifie de bois vermoulu, un bois qui a été mangé par des insectes xylophages et qui présente des galeries internes dans les fibres du bois formés par les déplacements des larves. C'est du bois partiellement digéré qui se présente sous forme d'une fine poussière composée d'excréments larvaires + sciure.

En savoir plus sur le traitement du bois