TRAITEMENT DU BOIS

Notre réseau de techniciens est expert dans le traitement du bois chez les professionnels comme les particuliers. Devis gratuit et intervention rapide.

NOUS CONTACTER

La mérule et les autres champignons dégradant le bois

mérule en train de se répandre sur le sol

Généralités

En général, les champignons dégradent les matières organiques en décomposition. 

Les matières organiques sont des matières fabriquées par les êtres vivants : végétaux, animaux et micro-organismes.

Ces champignons sont appelés saprophytes, c'est-à-dire qu’ils tirent les substances nutritives nécessaires à leur développement des matières qu'ils ravagent.

Nos différentes entreprises partenaires dans le traitement de la mérule sont à votre disposition et à votre écoute pour un devis gratuit.

Champignons “lignicoles” et “lignivores”

 Il existe 2 types de champignons entraînant des dégradations sur le bois.

1/ Les champignons lignicoles

Ce sont des champignons qui vont se développer sur le bois sans provoquer de dégâts structurels (sans modifier les propriétés mécaniques du bois) mais seulement engendrer des désordres visuelles ou esthétiques tels que des discolorations. Ces champignons se nourrissent principalement de l'amidon contenu dans les cellules du bois

On les retrouve sont les formes de : 

  • champignons de bleuissement (ce champignon entraîne un bleuissement indélébile du bois) = dégâts en profondeur dus à un pigment “la mélanine” dans les filaments de ces champignons.
  • champignons d’échauffures (on les retrouve généralement sur les bois malades ou fraîchement coupés et laissés par terre) = dégâts en profondeurs,
  • moisissures = dégâts superficiels avec des taches de moisissures de différentes teintes allant du noires en passant par le verdâtre, le jaune et le blanc.

2/ Les champignons lignivores 

Ce sont des champignons qui possèdent des enzymes pouvant dégrader un ou plusieurs éléments de la paroi cellulaire du bois (lignine, cellulose)  entraînant la pourriture des bois.

Ce type de dégradation provoque des affaiblissements sur les propriétés mécaniques du bois avec un réel danger sur les structures en bois.

Pour les champignons lignivores la pourriture du bois peut être présente sous forme de :

  • pourriture cubique : les champignons entraînant “cette attaque” demandent une humidité supérieure à 25 %. Cette pourriture se caractérise par un clivage visible et profond du bois qui se fend et forme des formes géométriques “cubiques” de différentes tailles. Cette pourriture est également appelée “pourriture sèche” car le champignon va littéralement pomper toute l’eau du bois lui rendant une texture cassante, sèche, foncée limite calcinée et cubique. Principalement les résineux mais les feuillus peuvent aussi être attaqués par ce type de dégradations avec un exemple de plus en plus connu et redouté avec la Mérule des maisons “Serpula lacrymans”.
  • pourriture fibreuse : les champignons entraînant cette dégradation demandent une humidité supérieure à 40 %. Cette pourriture se caractérise par une défibrillation profonde du bois avec une attaque de la lignine mais également de la cellulose. Cette pourriture rend les fibres du bois plus claires, ramollies avec une perte de masse importante. Principalement les feuillus mais aussi les résineux peuvent être attaqués par ce type de dégradations.
  • pourriture molle : les champignons entraînant “cette attaque” demandent à ce que les bois soient gorgés d’eau. Cette pourriture se caractérise par un clivage visible du bois qui se fend en forme de cubes de tailles régulières et superficielles. Les bois impactés par cette pourriture molle sont souvent en contact avec le sol ou l’eau. Les feuillus et les résineux peuvent être attaqués par ce type de dégradations.

La mérule : 

porte mangée par le champignon mérule

Intéressons-nous à un champignon de pourriture cubique. La Mérule des maisons “Serpula lacrymans”. Ce champignon véritable fléau pour vos habitations est également connu sous différents noms : mérule pleureur, mérule pleureuse, mérule des maisons, lèpre des maisons, pourriture brune…

Sous sa forme végétative, ce champignon vit dans l'obscurité et possède un mycélium avec une forme de coussinets blancs et cotonneux . Des filaments gris aussi appelés “hyphes” se développent et peuvent atteindre plusieurs mètres de long. Les couleurs peuvent varier en fonction de l'âge et de l'environnement dans lequel la mérule évolue. La mérule aime se développer à l'intérieur des bois donc il est difficilement identifiable au début et peut se propager au travers des maçonneries. 

Quand les conditions ne sont pas favorables à son développement, la mérule se met en latence et le mycélium peut se réduire à un simple voile blanchâtre. Ce champignon attend des conditions d’humidité et de température plus favorables pour se "réveiller" et continuer sa progression. Elle en fera de même quand les bois attaqués seront épuisés pour s’entendre vers d’autres boiseries même sèches.

Le mycélium de la mérule est l’appareil végétatif du champignon constitué de filaments ramifiés plus ou moins denses (les hyphes). Certains de ses filaments plus épais (les syrrotes) servent à irriguer en eau et à transporter les matières nutritives au champignon. Ces véritables tentacules que va déployer la mérule vont lui permettre de dégrader des bois sains et secs en les humidifiant grâce à ses cordons mycéliens.

Qu’est-ce que la forme reproductive ou fructification de la mérule :

Pour déclencher la fructification de la mérule qui est sa forme reproductive, il faut un stress pour le champignon ou une exposition à une source lumineuse.

La fructification de la mérule se visualise comme une plaque molle et charnue de couleur orangée/rouille. Cette fructification va libérer les spores en grande quantité. Les spores sont des gamètes qui contiennent la moitié du code génétique. Avec un substrat adéquat, le spore devient un mycélium primaire. La rencontre et la fusion de deux mycéliums primaires de pôle opposé donne naissance à un mycélium secondaire bénéficiant d’un code génétique complet, et donne un champignon.

Les dégradations des bois par la mérule possèdent comme nous l’avons vu les caractéristiques de la pourriture cubique :

  • bois foncé, 
  • sec,
  • cassant,
  • découpé en gros cubes irréguliers de 2 à 7 cm, 
  • même en profondeur,
  • odeur de champignons dans les pièces contaminées,
  • humidité des bois supérieur à 21 %,
  • température optimale  20°C.

Comment arrive la mérule dans une maison ?

GRAPHIQUE QUI ILLUSTRE LE RISQUE DE CONTAMINATION PAR LES MERULES OU AUTRES CHAMPIGNONS LIGNIVORES  D'UN BOIS EN FONCTION DE SA TENEUR EN EAU.
GRAPHIQUE QUI ILLUSTRE LE RISQUE DE CONTAMINATION PAR LES MERULES OU AUTRES CHAMPIGNONS LIGNIVORES  D'UN BOIS EN FONCTION DE SA TENEUR EN EAU.

Spores de mérule + chaleur + humidité + confinement (obscurité) = développement rapide de la mérule.

Ce champignon lignivore peut pénétrer dans votre habitation sous 2 manières : 

  1. Par l'intermédiaire de bois de récupération, ramenés et stockés dans votre habitation, ils seront la source de départ de votre contamination.
  2. Des spores de ce champignon microscopique peuvent circuler dans l'air, l'eau, des insectes ou des animaux en contact avec ceux-ci et ensuite germer au contact d'un bois et d'une source d'humidité.

Les spores de la mérule ainsi posé sur une surface vont attendre que les conditions soient propices pour se développer et donner naissance à de fins filaments que l'ont nomment les hyphes. Les hyphes forment ainsi la structure qui va alimenter le champignon et donner le mycélium. Lorsque ce mycélium atteint son dernier stade, il va former un carpophore  “fructification”.

Comment se débarrasser de la mérule ?

GRAPHIQUE QUI ILLUSTRE LES STRATEGIES POUR UN PROTOCOLE DE LUTTE CONTRE LES MERULES ET AUTRES CHAMPIGNONS
GRAPHIQUE QUI ILLUSTRE LES STRATEGIES POUR UN PROTOCOLE DE LUTTE CONTRE LES MERULES ET AUTRES CHAMPIGNONS 

Comme nous le savons, les champignons évoluent principalement dans une ambiance fortement humide. Il est donc prioritaire de réagir sur les différents désordres hydriques du bâtiment contaminé par la mérule.

1ère étape pour lutter contre la mérule : supprimer au maximum le taux d'humidité 

Pour cela, il faudra être réactif et agir sur les éléments pouvant générer de l’humidité comme par exemple : 

  • les fuites de canalisations,
  • absence de ventilation,
  • de la condensation excessive,
  • les remontées capillaires,
  • les différentes infiltrations d’eau (toit, façade…)

2ème étape pour lutter contre la mérule : assécher la structure du bâtiment

A cela, il faudra agir sur le renouvellement de l’air et la ventilation des locaux. Comme nous l'avons vu, un bâtiment sain est un bâtiment qui respire et dont les flux d'air permettent d'assécher les volumes. A rendre les habitations trop étanches pour conserver la chaleur avec l'utilisation de fenêtres double vitrage sans aération, on génère un excédent d'humidité néfaste à nos logements.

3ème étape pour lutter contre la mérule : traiter et réparer les structures attaquées par la mérule

Nous avons rédigé un article sur le protocole d'intervention sur le traitement des bois : https://www.soluty.com/traitement-professionnel-bois.

Pour finir un traitement par une société spécialisée et qualifiée, car le traitement de la mérule ne s’improvise pas.

Ce traitement comporte différentes étapes : 

  • identification du champignon, 
  • des dégâts occasionnés, 
  • de l’étendu du problème et des zones contaminées,
  • travaux préparatoires avec dépose des revêtements pouvant cacher la mérule + piquage des enduits + sondage et bûchage des  bois
  • grattage des joints de maçonnerie et brossage
  • décontamination des gravats contaminés,
  • traitement thermique au chalumeau pour brûler physiquement le champignon,
  • traitement chimique par injections (dans les maçonneries + sols maçonnés et les bois) couplé à une pulvérisation de produits fongiques . 

Pour le traitement de la mérule, il faut obligatoirement traiter les maçonneries par des injections car les syrrotes s'y infiltrent.

Les gestes de précautions pour la mérule sont :

  • pas d'humidité,
  • assurer une bonne ventilation,
  • vérifier la bonne étanchéité de votre bâtiment,
  • éviter de ramener ou de stocker des bois ayant eu un contact prolongé avec de la terre.

Conclusion : Faire appel à une entreprise agréée et spécialisée dans le traitement de la mérule et des champignons lignivores est la solution à privilégier. Comme nous l'avons vu dans cet article, la mérule entraîne des dégâts importants. Les traitements pour s'en débarrasser nécessite l'utilisation d'un savoir-faire et des produits chimiques professionnels pour optimiser l'efficacité. Prenez contact avec nos partenaires pour avoir un avis de professionnels et des conseils. 

Le diagnostic mérule  

En France, il y a pas pour l'instant d'obligation à établir un diagnostic “mérules” contrairement à d'autres recherches obligatoires qui doivent être réalisées par un diagnostiqueur immobilier comme la loi Carrez, le diagnostic parasitaire termites, le diagnostic de performances énergétique (DPE) etc…. 

Par contre, nous vous conseillons vivement de réaliser un "diagnostic mérule"  si vous vendez un bien immobilier dans une zone à risque même si celui-ci n'est pas obligatoire. Pourquoi ? simplement pour vous dégager d'une énorme responsabilité auprès de vos acquéreurs.  En effet, la présence de mérule est considérée comme un vice caché si vous ne le déclarez pas à vos futurs acheteurs.

Comme ce “diagnostic mérule” n'est pas obligatoire à ce jour, il n ‘est pas réglementé et il n’existe pas pour l' instant de durée de validité pour ce document. 

Dans le cas de présence de mérule, il y a une obligation d'en informer votre mairie article L.133-7 de la Loi Alur - Abrogé par Ordonnance n° 2020-71 du 29 janvier 2020 - art. Création LOI n°2014-366 du 24 mars 2014 - art. 76. Si le champignon se localise dans les parties communes de votre copropriété c'est la syndicat de copropriété qui devra effectuer cette démarche déclarative obligatoire.

La prévention contre la mérule 

La loi Alur comporte quelques points sur le problème de la mérule en France. Le défaut d'entretien, les dégâts des eaux ou les erreurs de conception ou de rénovation sont l'une des causes engendrant une humidité excessive. Tous les acteurs doivent être vigilants : maîtres d'œuvre, maître d'ouvrage, propriétaire et locataires doivent surveiller et remédier au plus vite à tous les désordres hydriques d'un bâtiment. 

Petite synthèse sur la mérule : 

La mérule pleureuse est  un champignon lignivore qui “consomme du bois” et le rend vulnérable en détériorant ses qualités de résistances mécaniques.

La mérule se décompose en deux éléments majeurs :

  1. le mycélium d'une part (sorte de racines) 
  2. d'autre part, le sporophore qui est la partie fertile ou reproductive comme le “fruit” du champignon et va émettre et disperser les spores. 

Le mycélium de la mérule pleureuse à deux inconvénients dans le bâtiment : 

  1. il va d'une part détruire le bois et provoquer une pourriture cubique rendant le bois cassant et fragile. Ces bois dégradés ne supporteront plus les contraintes de charges  entraînant un risque de ruptures.
  2. Mais les ouvrages en maçonnerie peuvent être aussi fragilisés car le mycélium produit également ce qu'on appelle des syrrotes “ filaments comme des tuyaux”, qui ont pour objectif d’aller chercher de l'humidité pour alimenter en eau la mérule pleureuse. 

La mérule est ne l'oublions pas un champignon et comme tous les champignons a un besoin en eau important.

Ces filaments appelés syrrotes vont se propager, se développer et s'incruster notamment dans tous les joints de la maçonnerie. Le risque ? C'est la détérioration de la qualité de ces joints qui forment la liaison entre les pierres par exemple. Si ces liaisons sont affaiblies, la cohésion de la structure du bâtiment est également amoindrie.

La mérule pleureuse peut littéralement affaiblir comme nous l’avons vu le bois mais aussi les maçonneries. C’est la raison pour laquelle on peut faire le comparatif avec "une gangrène ou un cancer" des maisons.

L’accélération du processus de développement de ce champignon lignivore est dû principalement à une isolation excessive des logements qui manque de ventilation. Une maison qui ne “respire” plus ou mal, conserve une humidité excessive qui bénéficiera à ce champignon mais aussi aux moisissures. Il faut savoir que 10 cm2 d'un sporophore de mérule va propager dans l'atmosphère pratiquement 5 milliards de spores de la mérule qui vont contaminer aussi bien d’autres pièces du logement mais également d’autres maisons à proximité.

Autres 

Les coniophores (champignons de caves) et les lenzites sont aussi des champignons provoquant des pourritures cubiques.

D’autres variétés de champignons engendrent quant à elles de la pourriture fibreuse ou de la pourriture molle.

Conclusion : Faire appel à une entreprise agréée et spécialisée dans le traitement de la mérule est la solution à privilégier. Comme nous l'avons vu dans cet article, les champignons ou moisissures peuvent occasionner des dégâts importants et leur traitement pour les éliminer nécessite l'utilisation d'un savoir-faire et des produits chimiques professionnels pour optimiser l'efficacité. Prenez contact avec nos partenaires pour avoir un avis de professionnels et des conseils. 

Foire aux questions sur le traitement contre les champignons dégradant les bois.

Combien coûte un traitement contre la mérule ?

C'est une question pour laquelle il est impossible d'y répondre sans avoir identifié le problème et son étendue. Un de nos partenaire spécialisé devra visiter le chantier et ses caractéristiques, pour connaître le stade de développement du champignon et l'impact structurel sur le bâti. Le traitement contre la mérule peut être dans certains cas très complexe.

Quel produit peut-on utiliser pour un traitement chimique contre la mérule

Un produit fongicide ( qui détruit les champignons) est nécessaire. Ce produit peut avoir la "double casquette" également et être insecticide également (qui détruit les insectes ou larves xylophages).

Est-ce que la mérule est dangereuse pour l'homme ?

La mérule est un champignon qui émet des spores qui peuvent déclencher des maladies des voies respiratoires : asthme, sinusites, allergie. La mérule apprécie un environnement humide qui se révèle être aussi néfaste pour les personnes occupant les lieux.

Comment savoir si la mérule est présente dans une habitation ?

Les indices permettant de diagnostiquer au plus tôt la présence de mérule au sein de votre habitation sont : la présence de taches d'humidité, du bois dégradé-déformé et gonflé par la pourriture, des traces cotonneuses blanches, présence de filaments gris argent ressemblant à une toile d'araignées, traces visibles de champignons ou de poussière rouge très fine, une odeur persistante de champignons.

Où s'installe la mérule ?

La mérule s'installe dans un 1er temps où le taux d'humidité est très important couplé à une faible ventilation. Nous pouvons retrouver la mérule fréquemment dans des caves, des sous-sols obscurs, des planchers ou des cloisons impactés par une fuite d'eau récurrente, une charpente subissant des infiltrations dues à des tuiles cassées ou une mauvaise étanchéité de toit....etc...

Où Trouve-t-on la mérule en France ?

La mérule impacte significativement la Bretagne, le Nord, Paris et sa couronne en France.

Comment différencier le salpêtre de la mérule ?

La mérule et le salpêtre sont tous les deux des indices d'un environnement subissant un forte humidité. Ils ont l'un comme l'autre un aspect blanchâtre. Le champignon mérule a un aspect cotonneux et filandreux tandis que le salpêtre est cristallin (sel de nitrate de potassium). Si à la lumière d'une lampe torche ça brille : c'est du salpêtre.,

Comment ne pas avoir de mérule ?

Quelles sont les actions préventives contre ce champignon lignivore ? Malheureusement aucun traitement préventif n'existe pour ce fléau des habitations. Par contre, des gestes simples permettant de ventiler généreusement votre logement, vérifier et réparer immédiatement toute fuite d'eau ou de canalisation permettent son apparition et son installation dans vos boiseries.

Est-ce que la mérule se traite ?

Bien évidemment que ce champignon peut être éradiquer avec des produits et des protocoles professionnels. Sachant que toute action réactive de votre part pourra diminuer les dégâts engendrés par ce champignon mangeur de cellulose mais également réduire les conséquences financières et humaines.

Est-ce que la mérule attaque le béton ?

La mérule est avant tout à la recherche de cellulose pour se nourrir comme le bois, le papier etc...Pour cela, la mérule avance sans aucun problème sur les autres supports humides (pierres, béton), dégradent également les joints de maçonnerie pouvant en fragiliser certaines

Quelle est l'odeur de la mérule ?

C'est un champignon donc....si vous avez une odeur persistante de champignons dans votre logement et d'autres signes associés (humidité récurrente, fuite d'eau, infiltrations, moisissure, présence d'éléments en bois) attention à être extrêmement vigilant.

Quels sont les manques d'entretien qui favorisent un excès d'humidité dans le bâti ?

Comme nous l'avons vu dans cet article, les défauts d'entretien de votre habitation peuvent à l'origine d'un développement des mérules ou autres pathologies dues à des champignons lignivores (qui mangent le bois) . Voyons quelques exemples d'éléments à vérifier de temps en temps : 1/les facades avec les gouttières fissurées ou déboitées , les enduits cloqués, les fissures 2/ le toit avec des cheminées mal jointées, des tuiles cassées , chatières bouchées, vélux avec infiltrations 3/ les planchers et les murs ayant des fuites de canalisations 4/ les abords de votre maison avec la présence de végétaux, ou des canalisation d'égout mal entretenu....etc

Quels sont les manques d'entretien qui favorisent un excès d'humidité dans le bâti ?

Comme nous l'avons vu dans cet article, les défauts d'entretien de votre habitation peuvent à l'origine d'un développement des mérules ou autres pathologies dues à des champignons lignivores (qui mangent le bois) . Voyons quelques exemples d'éléments à vérifier de temps en temps : 1/les facades avec les gouttières fissurées ou déboitées , les enduits cloqués, les fissures 2/ le toit avec des cheminées mal jointées, des tuiles cassées , chatières bouchées, vélux avec infiltrations 3/ les planchers et les murs ayant des fuites de canalisations 4/ les abords de votre maison avec la présence de végétaux, ou des canalisation d'égout mal entretenu....etc

En savoir plus sur le traitement du bois