SE DÉBARRASSER DES MOUSTIQUES TIGRES

Notre réseau de techniciens est expert dans l'élimination des moustiques chez les professionnels comme les particuliers. Devis gratuit et intervention rapide.

NOUS CONTACTER

Comment reconnaître un moustique-tigre ?

Ce “serial piqueur” est à ce jour une des espèces les plus invasives originaire d’Asie, qui est présente dans plus de 100 pays sur les 5 continents. Il est arrivé en France en 2004. Grand voyageur, le moustique s’est tout simplement déplacé et développé au fil du temps, grâce ou à cause du développement du commerce international.

Petit, vif et rapide, il est diurne (il évolue principalement le jour) et pique en journée, le matin ou en soirée. Son vol est silencieux, ce qui le rend plus difficilement repérable. Le moustique tigre est exophile (il vit à l’extérieur des maisons) mais peut entrer dans la maison s’il détecte la présence d’un sujet à piquer pour son repas sanguin.

Particulièrement adapté à son environnement et résistant, il évolue dans des zones périurbaines (aux abords de villes) ou urbaines dans des zones très fréquentées et très denses. Il est bien implanté dans les 5 continents, ainsi que dans les régions aux hivers froids. Le moustique tigre est anthropophile, il vit et se développe facilement dans des lieux fréquentés par l’homme.

Le moustique-tigre est reconnaissable du moustique commun car il est zébré sur tout le long du corps et des pattes. ll a une ligne blanche le long du thorax. Le moustique-tigre est silencieux et diurne (il pique essentiellement le matin et en soirée). Il laisse une poudre lorsqu’on l’écrase.

Le moustique-tigre vit à l’ombre, au frais et évite le soleil et sort hors saison quand il fait moins chaud. Il peut piquer plusieurs fois au niveau des chevilles, sa piqûre ressemble à une cloque qui gratte immédiatement.

N’hésitez pas à contacter nos sociétés de démoustication et de traitement des moustiques tigres pour obtenir un devis gratuit et des conseils préventifs.

Les caractéristiques du moustique-tigre sont les suivantes :

  1. noir rayé de blanc d’aspect argenté,
  2. ailes noires transparentes,
  3. mesure entre 0,5 mm et 1cm
  4. actif le jour,
  5. vol silencieux,
  6. il peut se déplacer dans 1 rayon de 150 mètres (le moustique tigre qui vous a piqué vit à proximité de vous)
  7. piqûre de 5mm à 2 cm.
  8. reproduction : environ 200 oeufs par femelle
  9. lieux de vie : proche des habitations
  10. la femelle n'a besoin que d'une toute petite quantité d'eau pour pondre ses œufs…

La piqûre du moustique tigre :

La piqûre du moustique tigre entraîne un bouton dur, douloureux et chaud. Elle provoque une sorte de cloque plate qui ressemble à une ampoule de 5 mm à 2 cm. Les démangeaisons sont immédiates et disparaissent, avec la possibilité de réapparaître quelques jours plus tard.

Le moustique tigre vecteur de maladies ?

Oui assurément, mais seulement si le moustique est infecté par un agent pathogène comme des virus, des bactéries ou des parasites. Pour transmettre cet agent pathogène, le moustique doit être infecté en ayant piqué un sujet lui-même infecté. Le transfert se fait lors de la prise du repas sanguin sur une personne ou un animal infecté.

L’infection du moustique vers l’homme ou l’animal se fait via le moustique femelle, puisqu’elle est la seule à piquer afin de récolter du sang pour aider à la maturation de ses œufs. La protéine de notre sang est capitale. C’est donc le moustique femelle qui transmet l’agent pathogène.

Pour infecter la femelle moustique, il faut plusieurs jours, le virus passe d’abord la barrière digestive, se développe et se multiplie pour passer dans la salive.

Lors de son prochain repas sanguin, la femelle infectée, pique sa victime et transmet ainsi l’agent pathogène.

Quelles sont les maladies transmises par la piqûre de la femelle moustique tigre ?

  • le paludisme,
  • la fièvre jaune,
  • la dengue,
  • la west nile virus,
  • zika
  • le chikungunya

Les bons gestes à adopter pour vous aider à lutter contre ces moustiques tigres :

Comme pour toute prévention, une action mécanique simple à mettre en place est capitale. Elle consiste à supprimer et à détruire les lieux de pontes de la femelle moustique tigre.

Pour cela vous pouvez :

  • éliminer les sites où l'eau peut stagner par exemple : en supprimant de vos jardins les déchets accumulés, les encombrants, les vieux pneus ou les objets pouvant servir de récipient et de collecte d’eau en cas de pluie…
  • changer l’eau des plantes et des fleurs chaque semaine
  • vider les récipients contenant de l’eau : (arrosoir, soucoupes pour les pots de fleurs etc..)
  • limiter les lieux de repos des moustiques : c’est à dire les zones ombragées avec des herbes hautes et des amas de détritus végétales
  • couvrir les réservoirs d’eau : les bidons et autres citernes bassins en eau ou piscine hors d’usage sans chlore.
  • limiter l'arrosage en eaux des pelouses à son strict minimum
  • élaguer les buissons, les haies et les arbres pour éclaircir au maximum vos extérieurs et faire entrer la lumière et le soleil
  • vérifier le bon écoulement de vos différents regards, gouttières, toitures, caniveaux et drainage de votre propriété
  • penser aux moustiquaires pour vos fenêtres et portes fenêtres : cette protection physique est importante pour barrer l'accès à votre intérieur
  • vous pouvez signaler sa présence sur : https://signalement-moustique.anses.fr afin de permettre aux pouvoirs publics et aux scientifiques d'avoir un suivi sur son implantation et sa diffusion sur le territoire français.
  • Entretenez la végétation aux abords de votre domicile, que ce soit en appartement ou en maison dans votre jardin.
  • Installez des prédateurs “mangeurs” de moustiques comme les hirondelles qui sont insectivores, les chauves-souris qui peuvent engloutir jusqu’à 500 moustiques par nuit, des libellules, belles et utiles.

Enfin, pensez à vous protéger en vous habillant d’habits amples et clairs. Utilisez des répulsifs et des moustiquaires.

Avec ces gestes simples vous pouvez diminuer la prolifération des moustiques dans l'environnement.

En savoir plus sur les moustiques